En même temps, nous percevons une interaction très dynamique et fréquente
entre les organisations et leurs publics. La présence marquée des technologies de
l’information et de la communication (TIC) dans la société et leur appropriation par
les différents secteurs et couches sociales ont créé des scénarios stimulants et
instigateurs pour la communication stratégique et, en particulier, les études
publiques.

Dans ce contexte, les interactions établies avec les organisations sont quelque
chose qui laisse beaucoup de vestiges informationnels. Les organisations ont
cherché des stratégies pour s’approprier ces données afin d’établir des interactions
plus significatives et pertinentes avec leurs publics. D’un autre côté, les publics
attendent davantage des organisations, en même temps qu’ils font face aux
dilemmes de la sécurité et de l’accès aux données personnelles. Par conséquent,
nous soulignons le besoin d’études qui cherchent à comprendre et à réfléchir sur les
complexités placées sur les organisations lors de la planification et de l’exécution
d’études publiques qui tiennent compte de cet environnement fluide.

Coordination: Camila Alves Mantovani