Dans le projet d’enseignement, de recherche et de vulgarisation, nous nous
intéressons à observer les rugosités qui se rapportent aux conditions préexistantes
de chaque lieu – ressources matérielles, organisation sociale, économique et
culturelle – du point de vue de la personne handicapée.
Pour ces sujets, la relation entre fluidité et résistance (immobilité) peut être perçue
dans les sphères les plus diverses de la vie, à la fois par rapport au mouvement
physique (observation parfois plus évidente) et par rapport à celles qui se produisent
dans les réseaux avec et sans fils. Selon l’ONU, environ 10% de la population
mondiale vit avec un handicap. De ce montant, environ 80% résident dans des pays
pauvres ou en développement (Pessoa, 2015).


Dans ce contexte, notre proposition est d’examiner l’accessibilité des personnes
handicapées dans les espaces publics de Belo Horizonte, basée sur les
contributions théoriques et méthodologiques du paradigme de la mobilité (Urry,
2007), le concept de vulnérabilités dans Butler (2011, 2016) (Rago, 2013) et la
recherche scientifique ancrée dans la théorie affective (Moriceau, 2014).


En ce sens, nous nous tournons vers les sujets confrontés aux vulnérabilités
ressenties et perçues par leur condition de personne handicapée dans l’espace
urbain. Comme discuté par Goggin (2016), bien que les discussions sur la mobilité et
le handicap soient au début, il est possible de réaliser l’énorme potentiel de cette
réflexion, puisque les interfaces entre ces études peuvent éclairer non seulement les
questions centrales qui se posent pour la recherche sur la mobilité, mais ils peuvent
aussi contribuer à l’élargissement de notre compréhension du handicap, de la
dimension humaine et de ses relations avec l’autre et avec l’environnement.


La première étape du projet a donné lieu à la série audiovisuelle «J’existe et bouge:
Expériences et mobilité des personnes handicapées», diffusée sur Rádio Terceiro
Andar.


Coordination: Ângela Salgueiro Marques, Camila Alves Mantovani, Sônia
Caldas Pessoa.


Membres: Juliana de Jesus Aquino et Jude Civil (boursiers Pipa, Accessibilité
et Inclusion Nucleus NAI / UFMG) et des professeurs du Département de
Communication Sociale de l´ UFMG, qui sont des collaborateurs du projet.